Réforme du système sanitaire : « Diouf Sarr l’homme qu’il faut » (Ansoumana Dione)

Ansoumana Dione (à gauche) et le ministre Abdoulaye Diouf Sarr (à droite)
Réforme du système sanitaire : le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR est l’homme qu’il faut, selon Ansoumana DIONE.
Réformer le système sanitaire, pour une meilleure prise en charge des besoins des populations, en matière de santé et d’action sociale, tel a toujours été le souhait d’Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM), par ailleurs, Conseiller à la Direction Générale de l’Action Sociale, au Ministère de la Santé et de l’Action Sociale. Hier, en Conseil des ministres, le chef de l’Etat Macky SALL a donné des instructions au Ministre de la Santé et de l’Action Sociale, Monsieur Abdoulaye DIOUF SARR, pour satisfaire, comme qui dirait, la demande du défenseur des droits des malades mentaux.
Qui, pour réformer le système de santé au Sénégal ? En réponse, Ansoumana DIONE souligne que le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR est l’homme qu’il faut pour réussir ce chantier essentiel, devant faciliter l’accès au soins et au bien-être, pour les populations. Vu son leadership incontesté dans la gestion du secteur de la santé et d’action sociale, notamment, avec les résultats importants obtenus sur la pandémie de la Covid-19, le Président Macky SALL a eu bien raison de compter sur cet homme pour réussir un tel pari, fondamental. Seulement, il faudra beaucoup de courage et d’abnégation, ce qui ne manquent pas en lui, fort heureusement.
C’est pourquoi, Ansoumana DIONE, connu pour son engagement aux côtés des personnes vulnérables, se dit prêt à accompagner le Ministre Abdoulaye DIOUF SARR, pour permettre au chef de l’Etat Macky SALL d’atteindre son objectif, pour le bonheur des populations. Pour la réforme du système sanitaire, il faudra d’abord réorganiser le Ministère de la Santé et de l’Action Sociale, pour une bonne utilisation des ressources humaines. Aujourd’hui, nous devons corriger cette grosse erreur qui fait que nous disposons, en réalité, d’un Ministère de la Médecine et non de la Santé et de l’Action Sociale. Donc, ces deux secteurs doivent être revus en profondeur.
Rufisque, le 29 avril 2021,
Ansoumana DIONE, Président de l’Association Sénégalaise pour le Suivi et l’Assistance aux Malades Mentaux (ASSAMM)
laissez un commentaire