Sonko ou la politique du…« mentir pour mieux réussir »

Ousmane Sonko, le menteur de la République

A force de vouloir toujours apparaître pour se mettre au-devant de la scène, dans sa course effrénée pour être le leader de toute l’opposition, Ousmane Sonko se met à chaque fois qu’il en a l’occasion à travestir les faits. Avec Ousmane Sonko, on ne sait jamais s’il dit la vérité, dès qu’il parle. Beaucoup de Sénégalais le reconnaissent comme menteur compulsif. Le leader du Pastef/Les patriotes ne s’en soucie guère. Pourvu simplement qu’à travers des déclarations spectaculaires qu’il fasse la Une des journaux.

Les Sénégalais vont-ils accorder leur confiance à quelqu’un qui passe tout son temps à mentir ? Comment les Sénégalais vont-ils élire quelqu’un qui passe tout son temps à mentir ? Le leader du Pastef a menti sur l’audience que lui avait accordé en 2013 Mansour Faye, alors que ce dernier était Délégué national à la Protection sociale et à la solidarité nationale. Au cours de cette audience, Ousmane Sonko suppliait Mansour Faye de l’aider à rencontrer le Chef de l’Etat Macky Sall.

Ousmane Sonko voulait alors rencontrer le Président Macky Sall pour tirer d’affaire l’inspecteur des Impôts et Domaines Tahirou Ndiaye, poursuivi par la Cour de répression de l’enrichissement illicite. Après avoir longuement nié, la mémoire lui est subitement revenue pour qu’il daigne enfin reconnaître que l’audience avait eu lieu, lorsque des audios contenant la teneur de sa conversation avec Mansour Faye ont commencé à circuler dans le net. Ousmane Sonko venait de mentir lamentablement.

Et, il poursuit toujours ses mensonges. Ousmane Sonko reprend son arme favorite qui est le mensonge sur l’affaire Terme Sud avec les militaires. Et, il continue de mentir sur les immeubles du Plateau vendus par l’Etat. Ousmane Sonko est vraiment singulier. Car, sur ces différentes affaires qu’il soulève, il est capable de revenir demain pour servir une autre version des faits. Mythomanie, quand tu nous tiens ! Un homme politique jeune qui ment aux jeunes pour avoir son bétail politique…

La rédaction de Xibaaru